Une équipe spécialisée

Les membres de l'équipe spécialisée

Au sein du Service de Coopération documentaire Interuniversitaire, les trois restauratrices-conservatrices sont spécialisées dans le traitement des œuvres graphiques et des ouvrages anciens et manuscrits. Elles mettent au service des collections patrimoniales des BU de Montpellier leurs diverses expériences et leur formation pluridisciplinaire, validée par un master en conservation-restauration des biens culturels. Elles déploient ainsi un savoir-faire et une dextérité manuelle complétés par des connaissances scientifiques en histoire de l’art, histoire des techniques ou encore physique et chimie. Elles interviennent exclusivement sur ces riches collections, en concertation et dialogue permanents avec les responsables patrimoniaux des différentes BU. Leurs missions se déclinent en trois grands axes :

  • Veiller à la sauvegarde des collections conservées dans les réserves afin de les rendre accessibles pour leur étude, leur numérisation et leur exposition.
  • Entreprendre des projets de recherche et de conservation-restauration sur des documents individuels ou des collections dans le plus grand respect des règles déontologiques énoncées par l’E.C.C.O., la déontologie proposée par l’ICOM et la charte de la conservation dans les bibliothèques éditée par les ministères de la culture et de la communication, de l’enseignement supérieur et de la recherche.
  • Mener la recherche, l’analyse et l’examen technique ainsi que les traitements préventifs et curatifs des collections et des documents sur parchemin et sur papier, selon les spécialités de chacune.

Leurs connaissances leur permettent :

  • D’identifier les matériaux constitutifs des œuvres.
  • De mettre au jour les procédés de fabrication et le contexte historique de création des documents et d’identifier les usages passés, actuels et futurs des collections patrimoniales des Universités montpelliéraines.
  • D’élaborer des constats d’états, définir les diagnostics des altérations observées et définir des préconisations d’usages pour les documents patrimoniaux.
  • De procéder aux interventions, directes ou indirectes, nécessaires pour la préservation des documents.
  • Elles interviennent pour documenter et conserver la trace des informations collectées, du diagnostic aux actions menées sur les documents ou leur environnement direct.